Menu de navigation

Lors de notre semaine à la ferme, nous avons pu retourner explorer le gigantesque Tokyo lors de notre jour de repos.

Nous visitons le Japon lors de la meilleure période de l’année (du moins pour les japonais qui considèrent ces jours comme les plus beaux), puisque les cerisiers sont en fleurs dans les villes, et constituent une formidable scène pour les piques niques entre amis, les portraits d’amoureux, les promenades en famille ou les joggings des sportifs qui empruntent les « itinéraires sakuras » (signifiant cerisier en japonais). Pour vous donner une idée de l’importance de ce moment de l’année, les chaînes de télévision diffusent en plus de la météo, la « météo des sakuras », où l’on découvre dans quelles villes ces derniers sont déjà fleuris. Cette période est une véritable fête pour les japonais qui la considèrent comme le symbole du renouveau avec une nature qui rayonne, et même si cela ne correspond pas au début de l’année civile, le printemps est par exemple la date de la rentrée des classes pour les enfants.

Nous avons donc profité de cette belle journée de dimanche dernier pour nous rendre dans les parcs urbains (dont celui du palais impérial), puis dans le quartier Shibuya des jeunes tokyoïtes excentriques, qui paraissent faire un concours de la tenue la plus originale (ou ridicule si cela se produisait en France, tant l’allure paraît « kitsch » pour nous). Nous sommes également tombés sur un festival de musique dans un parc, dont les festivaliers rappelaient étrangement ceux de n’importe quel festival en Europe.

Une bien belle journée, que nous avons remise dès le mardi, une fois dégagés de nos obligations à la ferme, pour visiter le marché au poisson « le plus grand au monde », dixit notre Petit futé. Un beau spectacle où nous avons essayé de nous faire petits pour ne pas déranger ceux qui y travaillent, malgré la forte tentation de tout photographier tant l’ambiance est particulière et les poissons souvent bien différents de ceux que l’on trouve sur nos étals français (le marché avait d’ailleurs été interdit un temps aux touristes il y a quelques années suite à des plaintes des poissonniers liées au comportement inadapté de certains touristes…).

Nous avons ensuite pris la route pour Nagano, qui fut le théâtre des Jeux olympiques d’hiver de 1998, où nous n’avons visité que la gare (qui vaut tout de même son coup d’œil vu la modernité des lieux) avant de rejoindre la petite ville de montagne de Yudanaka.

Yudanaka est connue pour deux particularités :

– la région dispose d’eau chaude thermale, qui est utilisée pour  les nombreux « onsens » (sortes de spas) publics, où l’on se rend… tous nus!

Prête pour aller au onsen!

– à quelques kilomètres du village se trouve un parc de « singes des neiges », qui s’apparente en réalité plus à un zoo désormais, où les macaques viennent se réchauffer dans ces bains géants quand les températures sont basses. Une curiosité assez amusante, malgré le bon nombre d’autres touristes venus admirer ce spectacle matinal qui gâche un peu la fête (bien que nous en faisions partie!).

    3 Commentaires

  1. Le plus grand marché au monde? Vous vous êtes perdus? 😉

  2. Est-ce que « l’homme immobile » est vraiment immobile? Est-ce qu’il reste toute la journée comme ça ? 😉

  3. La plus bizarre au monde est la 9 sur 25 pasqu’ont dirait qui ont mals aux ventre voila se que je pense mais la question que je vait poser elle est assez bizarre c’est esqu’il y a des enfants comme nous bon!Alors,oui donc j’en reviens a mes moutons qui font de l’accrobate.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *