Menu de navigation

Kolkatta, épilogue indien

on 08 Fév, 2015

Après une dernière nuit passée dans le train le Darjeeling et Calcutta, nous avons rejoint la cité de la joie pour passer nos dernières heures indiennes, avant de nous envoler pour le Laos. Nous n’avons pas visité beaucoup de monuments, mais nous avons passé de bons moments avec Som, un indien que nous avons rencontré grâce à couchsurfing (il s’agit d’un site qui met en relation des voyageurs et des habitants souhaitant partager un moment avec ces étrangers de passage en leur offrant de leur temps et une petite place pour dormir).  Voici quelques images un peu brouillon de nos deux dernières journées en...

Read More

Darjeeling, l’escale himalayenne

on 05 Fév, 2015

Après des trajets en train épuisants (sur lesquels on ne va pas encore revenir rassurez-vous), notre arrivée à Darjeeling (oui, c’est bien le Darjeeling visible sur presque tous les paquets de thé dont on parle) a été paradisiaque : des sommets enneigés, une petite ville tranquille bien éloignée du brouhaha permanent des autres villes indiennes, une mentalité bien à part, une cuisine népalaise qui change des plats épicés auxquels on s’était habitués… Il faut préciser que Darjeeling est dans l’Himalaya, et que la plupart de ses habitants sont tout simplement originaires du Népal ou du Tibet. Les visages indiens qui nous étaient désormais familiers y sont quasi absents, ici ce sont des peuples de l’Himalaya, et même l’état d’esprit qui y règne y est bien différent. En bref, on a un peu l’impression d’arriver dans un autre pays! Le prix de cette quiétude, c’est qu’il nous a fallu braver le froid de l’hiver dans cette région, puisque même les hôtels (ou du moins le nôtre) ne connaissent pas le chauffage, et ce alors même que les températures frôlent le négatif en ville! Après plusieurs semaines sans autre sport que nos marches quotidiennes pour se rendre d’un lieu à un autre, nous n’avons pas résisté à l’appel de la montagne et nous sommes offerts un trekking de 5 jours au beau milieu de l’Himalaya. Au sein du parc national de Singalila, ce trekking flirtait avec la frontière népalaise, et culminait à Sandakhpu, modeste sommet himalayen avec ses 3636m (ce qui, au vu des températures en cette période de l’année,-3°C la nuit dans la chambre, nous suffisait amplement!). On a eu la chance d’y avoir une vue splendide au lever de soleil sur de nombreux sommets à plus de 8000m d’altitude, dont l’Everest, mythique plus haut sommet du monde… Les souvenirs sont mieux que les photos! On a également passé de bons moments avec notre guide Sandosh, un garçon vraiment gentil d’origine népalaise, tombé dans le milieu de la montagne depuis très jeune, qui a su nous faire partager toutes ses anecdotes sur la région, sa culture, son histoire et les croyances locales. Le retour « dans la vraie vie » après cette belle parenthèse paisible a été un peu brutal… c’est fou comme on oublie vite cette atmosphère si particulière des villes grouillantes...

Read More

L’enfer des trains indiens

on 30 Jan, 2015

Oui, le terme est peut-être un peu fort, mais après 46 heures passées dans un wagon en l’espace de 3 jours, il y a de quoi être énervés… Le train en Inde est le transport du plus pauvre, qui voyage en « general class » où s’entassent des centaines de personnes dans chaque wagon des rares banquettes jusqu’à même le sol du couloir, voire debout pour les derniers arrivés (pour des dizaines d’heures parfois), aux plus riches pouvant s’offrir la première classe, incluant lits dignes d’un hôtel et service de restauration à bord. Pour nous, c’est la « sleeper », soit l’entre deux, où l’on dispose d’une place réservée (en principe, lorsqu’elle n’a pas été piquée lorsque vous y arrivez), mais le confort reste assez sommaire. On se partage le petit espace avec les passagers clandestins à la recherche d’une place libre (recherche assez vaine, car toutes les places sont bien souvent réservées bien longtemps à l’avance), les mendiants qui défilent, les travestis venant « racketer » les passagers en tapant fort dans leurs mains sans hésiter à les réveiller (nous on a pas cédé!), les rats qui se faufilent parfois entre deux couchettes, les petits vendeurs aussi nombreux que les passagers (qui vendent aussi bien du thé ou de la nourriture que des improbables draps de lits ou de l’électronique… qui se vendent assez bien étonnamment!)… Bref, hormis la fermeté et l’étroitesse des couchettes, les raisons de ne pas dormir aussi bien que dans une chambre d’hotel sont assez nombreuses! Mais là où ça se complique, c’est lorsqu’il y a du brouillard, car figurez-vous que cela perturberait la circulation du train… Nous avons appris cela à notre dépens au cours de notre voyage entre Agra et Varanasi, où le train a enregistré un retard de… 8 heures sur un trajet prévu de 11h au départ. Voilà pourquoi le séjour à Varanasi a été quelque peu écourté. Le lendemain, un nouveau voyage de nuit en train nous attendait pour se rendre jusqu’au Darjeling, aux confins de l’Himalaya dans le nord est du pays. Le voyage devait déjà durer de 14h à 8h le lendemain matin, avec une correspondance de 3h en soirée. On aurait pu passer une nuit à peu près normale dans le train… Mais ça,...

Read More

Varanasi, la ville de l’hindouisme

on 30 Jan, 2015

Après un épuisant voyage en train qui méritera bien à lui tout seul un petit article, nous avons passé un séjour malheureusement écourté à Varanasi. Cette ville en bord du Gange, fleuve sacré par excellence, est un peu La Mecque des hindous. Des milliers de pèlerins s’y rendent chaque année pour se baigner dans ses eaux  aux vertus soit-disant purifiantes (plus pour l’esprit que pour la peau, vu de la pollution du fleuve!), ou bien après avoir rendu leur dernier souffle afin que leurs cendres soient dispersées dans le fleuve sacré. Ce dernier rituel est le seul permettant d’échapper au destin des réincarnations selon les hindous, et donc au système de castes qui veut qu’une même famille garde la même hiérarchie dans la société indienne générations après générations. Tout comme la tradition des mariages arrangés qui perdure encore aujourd’hui, de telles croyances sont assez difficiles à comprendre pour les occidentaux cartésiens que nous sommes. Varanasi nous aura pourtant plongé au cœur de cette religion hindoue si présente et si forte, entre vaches déambulant librement absolument partout (et bouses qui les accompagnent, mieux vaut regarder ses pieds en marchant…), brahmanes (considérée comme la plus haute caste, elle est composée de religieux tout d’orange vêtus, au style si particulier), simples pèlerins, touristes venus admirer ce spectacle si particulier… Paradoxalement, la ville ne comprend que peu de temples religieux comparée à d’autres métropoles indiennes ; c’est plus pour ses scènes quotidiennes qu’on y vient en visiteurs. Il y a d’abord le rituel des ablutions, c’est à dire d’un bain « purifiant » dans le Gange suivi d’une prière ;  à toute heure du jour, on y voit des familles entières (les hommes en caleçon, les femmes toutes habillées) se baigner au milieu des déchets dans une eau pas vraiment chaude. De nombreux groupes de prières prennent également place au bord du Gange tout au long de la journée. On y voit également des imposants brahmanes, à la tenue et à l’attitude si particulière, y fumer, faisant l’aumône ou dormir sur la place publique… Le plus impressionnant enfin, ce sont les bûchers crématoires qui se concentrent sur l’un des ghâts… Des dizaines d’hindous y sont brûlés sur des bûchers en plein air au même instant (le feu ne s’arrête jamais depuis des siècles, c’est...

Read More

Le majestueux… Taj Mahal!

on 26 Jan, 2015

Venir en Inde sans visiter le Taj Mahal, ce serait un peu comme aller à Paris une fois dans sa vie et ne pas aller voir la tour Eiffel… Un argument de « must » que Ludo aura un peu de mal à utiliser pour me convaincre, moi qui suis toujours un peu réticente à me rendre dans les « usines à touristes » (alors que je suis évidemment bien contente de l’avoir vu!). Pour éviter la foule, Ludo avait très prudemment réservé un hôtel situé juste à l’entrée du site. Etant arrivés à presque minuit la veille, cette économie de temps n’était pas de trop ce matin quand le réveil a sonné suffisamment tôt comme ça… Parce que pour avoir une chance d’apercevoir le Taj Mahal et d’en prendre une photo sans plusieurs centaines de personnes au premier plan, il faut se lever aux aurores – c’est à dire avant que les nombreux bus arrivant de Delhi déversent leurs milliers de visiteurs foulant le site au pas de course en 60 minutes chrono. Après avoir payé nos 750 roupies chacun (soit 10 euros… pas grand chose mais comparés aux 10 roupies pour les nationaux ça paraît tout de suite cher!), première surprise à laquelle le Routard nous avait pourtant bien mis en garde, nous nous faisons refuser un objet à l’entrée du site… mais pas n’importe lequel… notre mascotte la vache qui voulait pourtant voir le Taj Mahal elle aussi! Allez comprendre ce qu’il y a de potentiellement dangereux dans une peluche, mais c’est une assez bonne illustration de l’absurdité de certaines situations en Inde… Bref, aller-retour à la « salle des objets confisqués », premier petit extra indien de la journée à 20 roupies, on en tiendra moins rigueur pour le surcoût que pour la perte de temps. Une fois la deuxième fouille en règle effectuée, nous y voilà enfin! Le brouillard est là accompagné du froid, mais c’était prévisible à cette saison et nous avons tout de même plus de chance que certains voyageurs rencontrés qui nous avaient fait part de leur déception au Taj Mahal en raison du brouillard qui les avait empêché de l’apercevoir à plus de 10 mètres! A 7h du matin, on est loin de la foule que l’on craignait tant, on a bien fait de se lever tôt. Le Taj Mahal est...

Read More

On a fait forts!

on 26 Jan, 2015

Vous nous ferez remarquer à juste titre que le jeu de mot est facile, mais il est pourtant bien approprié! En trois jours, trois villes, et trois forts! Les régions du Rajasthan et de l’Immashal Pradesh sont riches en magnifiques monuments, et le dromadaire ça va bien un peu mais il fallait bien faire travailler un peu notre petite tête aussi. Nous avons donc fait quelques jours plus axés sur les visites culturelles (quoique sportifs aussi, chaque fort étant perché au-dessus de la ville – oui, le principe d’un fort quoi). Au menu, le fort de Jodhpur, la ville bleue (vous comprendrez pourquoi en regardant les photos qui suivent), celui de Jaipur, la capitale du Rajasthan, et enfin, le fort rouge d’Agra (l’ancienne capitale de l’Inde, mais aussi la ville du Taj Mahal!). Des monuments aussi magnifiques et riches en histoire les uns que les autres! Nous avons bien sûr aussi visité les villes qui les abritaient, en voici un petit...

Read More