Menu de navigation

La minute schtroumf

on 30 Oct, 2015

Nous sommes (déjà, enfin… ?!) presque à la fin de notre voyage, et nous n’avions toujours pas fait ce clin d’œil à Mimi et Manu pour nos miniatures de shtroumpf et shtrompfette qui nous accompagnent depuis le premier jour de ce tour du monde ! Avec leur copine la mascotte savoyarde, ils prennent l’air en ce moment (c’est le cas de le dire vu les rafales de vent qui menacent de les faire tomber à chaque sortie !) du côté du lago Chico, et ça a l’air de bien leur plaire. Shtroumpf continue la plongée dès qu’il y a un coin d’eau (même les eaux froides du sud Pacifique ne l’arrêtent pas !), pendant que Shtroumpfette fait la pom pom girl… Non, rien n’a changé chez eux en 11 mois !...

Read More

Curiosités brésiliennes

on 11 Sep, 2015

Le Brésil, ce n’est pas seulement la forêt amazonienne, le carnaval de Rio, la samba et le foot. Malheureusement méconnus, certains faits méritent d’être dévoilés au grand jour ! La bouffe D’abord concernant la nourriture, les brésiliens sont des amateurs de quantité avant tout. En témoignent les formules qui coexistent dans les restaurants, où vous aurez le choix la plupart du temps entre les formules suivantes : – le resto « ao quilo », littéralement « au kilo ». Concrètement, vous vous servez au buffet, on pèse ensuite le tout et vous payez le poids consommé (avec un peu d’expérience, nous avons désormais éliminé de nos repas au kilo les aliments comme la pastèque, qui ne présentait pas un assez bon rapport prix-poids). L’autre variante du midi, c’est le « buffet libre », c’est à dire un prix fixe pour manger à volonté de tout. Il s’agit d’une des formules la plus courante et la plus appréciée par les brésiliens, et on aime pouvoir y manger de tout et équilibré. – le « rodizio », qui consiste en un buffet à volonté à base de pizzas, de pâtes ou bien de viandes – voire de sushis. Cette formule à volonté est souvent plus coûteuse, mais on en a pour son argent. L’astuce, c’est de ne pas y aller le soir pour éviter de passer une mauvaise nuit à digérer le trop-plein avalé – faute d’être devenus raisonnables côté repas. – la « sequencia », que l’on peut traduire par « séquence », qui comme son nom l’indique comprend toute une série de plats basés sur un seul aliment de base. On peut manger une sequencia de crevettes ou de viande par exemple, qui comprendra une déclinaison de cuissons et d’assaisonnements de ce même aliment. Les chiens boiteux Après les chiens maigres colombiens au regard suppliant lors des repas, nous connaissons désormais les chiens boiteux brésiliens. Une énigme encore non élucidée que tous ces chiens, que nous estimons à plus de 70% de la population canine brésilienne, qui ne marchent qu’à 3 pattes. Nous avons même imaginé une sorte de rituel de passage à l’âge adulte qui obligerait ces pauvres bêtes à se voir privés de l’usage d’un de leurs 4 membres. Se moucher, c’est mal Autre particularité, nous avons appris qu’ici, se...

Read More

Les rois de l’escale

on 20 Août, 2015

Afin de nous rendre à Rio de Janeiro depuis Quito, nous avons opté pour la solution « débile mais pas chère », entendez par là celle qui pollue le plus et qui est la plus illogique, tout ça pour préserver un peu notre porte-monnaie… Nous avons en effet pris un premier vol pour Lima (la capitale du Pérou), avec une escale de 8 heures au programme qui nous a laissé le temps de sortir de l’aéroport pour une visite éclair de la ville. Nous avons ensuite pris la direction de Santiago de Chile (la capitale du Chili), pour une deuxième escale nocturne cette fois-ci de 12 heures. Ce qui nous a fait un total de plus de 30 heures de voyage – alors qu’un vol direct dure 4 heures environ… Petite anecdote au passage, lors du dernier vol Santiago-Rio, Ludo a été prié de bien vouloir sortir de l’avion à quelques minutes du décollage alors que nous étions confortablement assis à nos places. En cause, nos bouteilles de camping-gaz avec lesquelles nous avions déjà pris l’avion 4 fois auparavant mais qui n’ont pas plu aux contrôleurs de Santiago… Cela nous a obligés à voyager chacun de notre côté, notre première véritable séparation physique de plusieurs heures et géographique de plusieurs milliers de kilomètres pour la première fois depuis plus de 9...

Read More

La critique est facile…

on 09 Août, 2015

La Colombie, en proie à des conflits armés depuis des décennies, présente un effectif militaire et policier impressionnant. Nous ne comptons plus le nombre de policiers croisés chaque jour, faisant le guet au bord de la route, contrôlant les papiers des passagers dans les bus, ou bien observant la vie sur la place principale ou dans les rues de chaque ville. Et il est vrai que l’on se demande parfois à quoi ils servent, en plus de plaindre ces hommes souvent très jeunes que l’ennui doit ronger, tant ils semblent souvent se trouver où cela n’est pas le plus utile… On retrouve en effet souvent des policiers en tenue – et donc en exercice – en train de manger au restaurant du coin, de monter à cheval sur la plage, ou bien de profiter du coucher de soleil comme c’est le cas sur cette...

Read More

Et de 7!!

on 09 Août, 2015

Toujours à la recherche des plaques d’immatriculation étrangères pour son frère qui en fait la collection, Camille a poursuivi le challenge en Colombie. Récupérer une plaque d’immatriculation usagée dans chaque pays est un nouveau défi à relever à chaque fois tant il est difficile à comprendre pour les garagistes dont on effectue la tournée le pourquoi de cette requête étrange. Cette fois, nous nous y sommes rendus à 3, avec notre ami brésilien Pablo que nous avions rencontré à Medellin, telle une sérieuse délégation de touristes partis à la conquête des garages auto de Popayan. Après quelques premiers garages visités, l’obtention du graal commence à sembler compliquée, puisqu’on nous explique que les plaques sont une propriété de l’Etat et qu’elles sont donc automatiquement détruites à chaque changement de voiture. Et pourtant, nous avons bien fait de persévérer… Nous arrivons dans une boutique de vente de pièces détachées. Celui qui semble être le propriétaire est attablé et avale consciencieusement son bol de soupe lorsque Camille vient le déranger avec sa drôle de requête. L’homme, d’apparence peu avenante, l’écoute pourtant attentivement sans arrêter de manger, poursuit son repas en laissant un silence de plusieurs secondes s’installer. Il explique ensuite à son employé ce que cette étrangère vient lui demander, en laissant entendre qu’il ne comprend pas ce qu’on lui demande. Les secondes défilent encore, Monsieur se rassoie nonchalamment, et c’est alors qu’il adresse le super clin d’œil dévoilant son vrai visage. Il se relève, et sort d’une petite boîte du comptoir… une plaque! Après s’être assuré que l’on ne roulerait pas avec en France (Martin fais gaffe!), le cher ne veut rien en échange, puisqu’il l’a trouvée devant chez lui sur le bord de la route. Ca nous en fait...

Read More

Quand il pleut à Barranquilla…

on 24 Juil, 2015

Ca donne ça : Il semble qu’il y ait un petit problème d’évacuation des eaux de pluie à Barranquilla… résultat, nous avons terminé l’étape du jour par quelques kilomètres de « vélo sur l’eau », qui nous a bien amusés! Ca fait même le bonheur de certains, qui aménagent des planches en bois pour permettre aux jolies dames portant des talons de préférence de traverser la rue sans se mouiller… en l’échange de quelques pièces, l’option « je vous tiens la main » est même...

Read More