Menu de navigation

Le cigare cubain

on 13 Déc, 2015

Cuba excelle dans l’art de faire (et de boire) du rhum et des cigares. L’art du « havane » lui est mondialement reconnu, et nous avons voulu en savoir plus en visitant une des plus prestigieuses fermes cubaines, celle de la marque Robaina. Une visite qui nous a permis d’en savoir plus sur les différentes étapes de la fabrication du tabac, de la culture des feuilles au roulage des...

Read More

Le centre de Cuba

on 13 Déc, 2015

Après avoir passé un bon moment en compagnie de Mario et Maikael, nos deux nouveaux amis cubains, et le ventre plein de langouste (!), il faut pourtant reprendre la route pour avancer un peu en direction de notre prochain objectif, la baie des cochons. Pour y parvenir, il nous faudra encore affronter un vent de face coriace et des routes défoncées, avant d’atterrir sur l’autoroute pour 70 kms. Mais qu’importe, l’arrivée dans la baie des cochons, tant pour son histoire que pour son sable fin, mérite bien des efforts. La baie des cochons Après une première nuit dans une casa particular où l’on se croirait de retour en Inde tant on cherche à nous faire consommer (et payer) le plus possible, on regrette presque nos adresses loin des sites touristiques, où le service n’était peut-être pas le même, mais où les rapports humains étaient plus vrais. Côté lieux, on descend la baie côté est de la « playa Larga » à la « playa Giron », les deux sites attaqués par un groupe de cubains exilés commandité par les Etats-Unis en avril 1961 et qui ont subi une défaite sans nom à leur arrivée dans la péninsule, accueillis par un bataillon de cubains préparés et déterminés à la victoire. Cette victoire du peuple cubain contre « l’impérialisme américain » est une immense fierté pour le pays, et de très nombreux rappels de la « victoire historique » sont présents un peu partout sur les bords des routes comme dans le musée consacré à l’évènement. Cienfuegos Nous arrivons ensuite dans la petite province de Cienfuegos, et dans sa capitale du même nom, pour une halte d’une journée bien méritée après 14 jours de pédalage non stop. Cette jolie ville présente un centre historique très inspiré des boulevards Hausmann parisiens (la ville a en effet été fondée au XIXème siècle sous impulsion française) que le classement récent au patrimoine mondial de l’UNESCO devrait permettre de préserver (s’il n’est pas déjà trop tard pour certains bâtiments déjà très dégradés…). De nombreux édifices anciens méritent la visite, et son environnement formé par la grande baie de Cienfuegos la rend bien agréable. Après 24 heures de pause, on a pourtant l’impression d’avoir déjà fait le tour et on repart sur les routes...

Read More

Le Cuba occidental

on 10 Déc, 2015

Nous avons trois semaines pour parcourir l’île à vélo, ce qui est à la fois beaucoup, mais pas assez pour pouvoir en faire le tour (la grande île des Caraïbes fait plus de 1200 kms de long). Et puis les « beaux traits » sur une carte ne sont pas forcément les plus beaux parcours dans la réalité, alors nous décidons de partir un peu dans l’inconnu niveau itinéraire. L’idée de départ est d’aller jusqu’à l’extrémité occidentale de l’île en passant par la côte nord, puis de revenir plus à l’est par des routes plus vallonnées traversant plusieurs petits massifs montagneux. Pour la suite, on verra en cours de route suivant notre avancée et le temps restant. Une sortie de ville appréciée Dès la sortie de La Havane, l’agitation urbaine laisse place au calme sur la route, et nous nous rendons vite compte que ce ne seront pas les voitures qui nous dérangeront tant elles sont peu nombreuses. En réalité, les véhicules les plus rencontrés sont les carrioles tractées par les chevaux pour le transport des familles, les bœufs pour celui des marchandises, les tracteurs équipés de remorques à bétail en guise de transports en commun (avec les passagers à la place du bétail), tout comme les gros camions russes ou chinois « tunnés » d’un mobile home de chantier sur le train arrière pour accueillir les passagers… Bref , c’est un vrai musée d’antiquités pour nous, avec pour cerise sur le gâteau quelques rares voitures qui seraient depuis longtemps considérées comme modèles de collection chez nous. Premiers panoramas cubains depuis son vélo Les premiers jours sont très plats, mais très chauds aussi, et cette chaleur on ne peut plus humide nous fatigue bien vite (heureusement que nous sommes pendant la période la plus « fraîche » de l’année !). On se régale quand même à prendre des routes « de cour de ferme », en passant dans des coins ruraux où nos seuls compagnons de route sont quelques jeunes à vélos (en acier modèle années 50’) qui se rendent aux champs, des piétons marchant parfois en plein soleil au milieu de nulle part, et les chevaux et bœufs encore et toujours ; on slalome entre nids de poules et riz en cours de séchage sur la route. Sur le...

Read More

La Havane : découverte d’un monde pas comme les autres

on 09 Déc, 2015

Après un bref passage par Bogota, ville que nous commençons à connaître puisque nous y passons pour la 4ème fois du voyage, c’est avec un brin de nostalgie colombienne (oui, on vous l’a déjà dit, la Colombie c’est un de nos coups de cœur) que nous repartons chargés de nos vélos vers notre ultime destination de ce long voyage, Cuba. Destination longtemps réfléchie avant de se décider pour une dernière folie avant de rentrer à la maison, Cuba nous intriguait depuis le début du voyage, et le temps est enfin venu de découvrir ce curieux pays. Le moment semble être bien choisi, étant donné que ce dernier est en train tout doucement de renouer le dialogue avec « l’ennemi américain » ; si l’on en croit les « spécialistes », c’est maintenant ou jamais que l’on doit découvrir l’authentique Cuba tel qu’il l’est depuis 1959, avant la grande transformation que des relations retrouvées avec les grandes puissances de ce monde pourrait entraîner. Parce qu’en effet, et vous allez vous en rendre compte au fur et à mesure de nos récits, rien ne semble avoir vraiment changé depuis la révolution de Fidel Castro and co contre le dictateur Batista vaincu en 1959… Après plus d’un mois passé dans le froid patagonien et dans des pays aux niveaux de vie proches de la France, notre arrivée à la Havane est un beau dépaysement, et ce malgré notre habitude à nous adapter à ces changements de lieux soudains. Les rues de la capitale ont plus l’air de celles d’une ville de province : ça grouille de partout, les vieillards font le guet sur leur rocking chair (qui se révèlera être un incontournable à Cuba), les enfants jouent dans la rue, les femmes papotent devant le pas de la porte, les hommes attendent les clients (ou font la sieste) sur leur vélo-taxi, ça fait la queue devant les gargotes « locales »… Seul le défilé des fonctionnaires en tenue de travail au petit matin rappelle que nous sommes bien dans la capitale. Deux mondes parallèles Les gargotes, parlons-en justement, c’était une de nos premières « expériences » cubaines. Dans ce pays, deux monnaies qui se côtoient : le peso cubain (ou CUP), qui permet de manger dans les petits « restaurants » d’Etat et qui...

Read More